Pecresse et Valls piègent le Pass’Navigo à Tarif unique !

Le protocole signé entre la Région Île-de-France et le Premier ministre, qui prévoit une hausse de 3 euros de l’abonnement mensuel, organise aussi une augmentation du Versement transport (VT) des entreprises, principalement dans le Val-de-Marne et la Seine-Saint-Denis. Les ressources de tous les départements franciliens sont par ailleurs bridées, au profit de la région.

RATP-le-trafic-a-repris-sur-la-ligne-A-du-RER

Dominique Lesparre a déjà les usagers à agir pour le pérennisation du passe Navigo à zone unique à 70 euros, voire de le baisser et à poursuivre le développement des transports collectifs dans la région, notamment dans notre ville en démarrant sans tarder les travaux nécessaires au tracé du TSCP (couloir bus) préfigurant le prolongement du T2 vers Cormeilles-en-Parisis.

Un accord piégé. Après avoir menacé il y a quelques jours, d’augmenter jusqu’à 15 euros par mois le passe Navigo, permettant de se déplacer sans limitation dans toute l’Île-de-France, la présidente versaillaise de la région et du Stif a revu, temporairement,  ses prix à la baisse après la signature d’un accord entre la région et l’État. La hausse payée par l’usager ne sera de 3 euros. Ce qui fait quand même 4,3% de progression. Mais le protocole signé par Pécresse et Valls contient d’autres mauvaises nouvelles qui ont déclenché la colère de nombreuses collectivités. Le Versement transport (VT) acquitté par les entreprises devra augmenter de 0,1% au premier janvier 2017. Mais sous couvert d’harmonisation, la hausse sera beaucoup plus importante dans les deux départements les moins bien florissants économiquement parlant, la Seine Saint-Denis et le Val-de-Marne, par comparaison avec Paris ou les Hauts-de-Seine… La contribution sera trois fois plus importante à Créteil ou Bobigny qu’elle ne le sera sur les Champs Élysées et à la Défense.

pecresse_valls_calexandre-afp

Pecresse et Valls se sont entendus pour encore faire payer plus cher aux usagers qu’aux entreprises, le coût des transports publics en décidant une augmentation de 4,8% du Pass Navigo

Les élus Front de Gauche à la région et au Stif, dont les prédécesseurs avaient obtenus, avec les écologistes le Pass-navigo à zone unique, ont dénoncé ce pacte fait « sur le dos des usagers». Ils rappellent aussi leur proposition d’augmentation du VT, uniquement dans des zones très favorisées en termes de développement économique, notamment celles du centre et de l’ouest de Paris ainsi que dans la partie le plus dense en termes d’emplois des Hauts de Seine. « Les 200 millions que doit produire le Versement transports, ajoutés à la CVAE dans trois ans et aux 100 millions de la hausse pour les usagers totalisent environ 500 millions d’euros » explique Jacques Baudrier, conseiller communiste de Paris et administrateur du Stif. « C’est la somme que nous préconisions pour améliorer la situation des transports dans la région, mais avec une toute autre répartition » ajoute-t-il.

DSC_0506

la mise en place, depuis le 1er septembre 2015, d’un tarif unique « toutes zones », sur proposition des élus écologistes et communistes / Front de gauche et adoptée par la majorité de Jean-Paul Huchon (socialiste), a constitué une avancée essentielle pour les habitants de la grande couronne, dont des milliers de Bezonnais, au plan social comme au plan environnemental.

Pour le Front de gauche en effet, il n’était pas question de modifier le tarif des 70 euros, que Valérie Pécresse, pendant sa campagne électorale, avait promis d’ailleurs ne pas toucher… Mais pour lui, outre la modulation du VT, il importerait de ramener à 5,5% la TVA sur les transports, qui est désormais de 10%.  Outre la mobilisation des élus communistes et Front de gauche, celle des usagers sera également nécessaire pour empêcher Pecresse et sa bande de casser le Pass’Navigo à tarif unique.  Car après la suppression de subventions en faveur de la construction des logements sociaux, après les avantages alloués aux lycées privés aux dépens de ceux du public, la présidente Les Républicains de la région entend bien s’attaquer à un autre élément essentiel de la vie des Franciliens : le coût des transports en commun ! Notre association va bien entendu contribuer à la mobilisation des usagers. Elle vous invite d’ailleurs, en attendant, à signer, comme nous,  la pétition proposée par les élus régionaux communistes et Front de Gauche. 

POUR SIGNER LA PÉTITION, CLIQUEZ ICI : https://www.change.org/p/c%C3%A9line-malais%C3%A9-non-au-pass-navigo-%C3%A0-85?recruiter=559859684&utm_source=share_petition&utm_medium=email&utm_campaign=share_email_responsive

Publicités