TRUMP : une élection qui doit nous faire réfléchir

Trump, le candidat milliardaire qui se prétend anti-système alors qu’il en est le pire produit, a au final remporté l’élection présidentielle américaine. Le magnat de l’immobilier, multimilliardaire, symbole même de la brutalité du capitalisme, a récolté les fruits pourris du bilan d’Obama qui a mené une politique soumise aux intérêts de Wall Street, trahissant ainsi les espoirs qu’il avait suscités.

xvm94114d02-a65e-11e6-8482-bccab3302ba7

Ici avec le danger Le Pen comme aux États-Unis, cette élection montre qu’il y a urgence à ce que les classes populaires relèvent la tête, et défendent leurs intérêts sur la scène politique.

Le démagogue Trump a flatté les vieux démons de la société américaine – le racisme, le nationalisme, le sexisme – pour dévoyer la colère et la canaliser dans le cadre du système, en désignant des boucs émissaires. Il vante le repli national, attise les peurs et les haines. La déroute des Démocrates marque la fin de ce que la victoire d’Obama, en 2008, avait pu laisser espérer. La mondialisation capitaliste, libérale et impérialiste, poursuit ses ravages. Les inégalités se sont creusées au profit d’une petite minorité, avec une précarisation croissante et un endettement colossal tant des particuliers, des entreprises que de l’État. Et Obama, prix Nobel de la Paix, loin de rompre avec la politique de Bush, a renforcé le déploiement militaire américain dans le monde, y compris pour renforcer encore la domination israélienne dans l’occupation illégale de l’état Palestinien.

NEW YORK, NY - SEPTEMBER 10: A homeless man sleeps under an American Flag blanket on a park bench on September 10, 2013 in the Brooklyn borough of New York City. As of June 2013, there were an all-time record of 50,900 homeless people, including 12,100 homeless families with 21,300 homeless children homeless in New York City. (Photo by Spencer Platt/Getty Images)

50 000 personnes seules et 1 200 familles avec enfants vivent dans la rue dans la seule ville de New-York.

Trump va accentuer cette politique au service des grandes multinationales. Car oui, il y a bien deux Amériques : pas celle de Clinton contre Trump, mais celle des riches et des très riches contre les travailleurs et des classes populaires. Un antagonisme qui ne cesse de s’approfondir en même temps que les inégalités de plus en plus criantes.

16-11-10-marine-lepen

Ce 8 novembre, les exploités, les opprimés, n’étaient pas représentés, mais l’avenir est entre leurs mains. Ici avec le danger Le Pen comme aux États-Unis, cette élection montre qu’il y a urgence à ce que les classes populaires relèvent la tête, et défendent leurs intérêts sur la scène politique. Cette situation nouvelle pose avec une extrême urgence et gravité la construction d’une perspective d’émancipation, humaine, sociale, écologique, égalitaire et internationaliste. Celle-là même qu’a tenté, avec courage  dans le contexte des États-Unis, de construire Bernie Sanders lors des primaires du Parti démocrate.

ob_892155_a-chouchou-trump

Travailler à l’unité populaire, réinvestir la question de classe pour fédérer et rassembler tous ceux qui subissent les logiques du capital financiarisé, redonner fierté et espoir à toutes celles et ceux qui n’ont que leur travail – ou celles et ceux qui en sont privés – ou leur retraite pour vivre et les réinscrire dans une démarche collective pour la défense des intérêts populaires : la paix, l’égalité, la liberté. Voilà des axes pour abattre la pieuvre démagogue, réactionnaire et raciste qui enlace de ses tentacules des fractions toujours plus importantes des peuples du monde. Ouvrir la voie à de réelles politiques de progrès et justice sociales, d’égalité et de solidarité, conditions de l’édification d’un monde de paix, est la seule alternative viable au capitalisme financier dominant.

Nous vous invitons aussi à lire une excellente analyse des élections américaines publiée dans le Huffington post et dans ce même journal un article de Michael Moore, article prémonitoire,  puisque paru en juillet 2016. Pour les lire cliquez sur les liens ci-dessous :

http://www.huffingtonpost.fr/michael-moore/cinq-raisons-pour-lesquelles-trump-va-gagner/

http://www.huffingtonpost.fr/pierre-guerlain/pierre-guerlain/abject-vitoire-donald-trump/?utm_hp_ref=fr-homepage

 

Publicités