L’indécence des salaires des grands patrons

20070614chimulusstocks_0

Des salaires dépassant les 500, 600 voire 900 smics… La rémunération des grands patrons français a flambé de 20 % en 2015 pour atteindre 3,5 millions d’euros en moyenne. Voilà ce que nous apprend la lecture du dix-huitième rapport de Proxinvest  concernant la rémunération des dirigeants des 120 plus grandes sociétés en France.

le-ministre-de-l-economie-emmanbuel-macron-lors-d-une-visite-de-l-entreprise-d-insertion-idem-a-fragnes-saone-et-loire-le-2-mai-2016_5590799

Ex-ministre, ex-banquier d’affaires chez Rothschild & Cie et nouveau candidat aux élections présidentielles Emmanuel Macron compte de nombreux amis parmi les patrons des 120 plus grandes sociétés françaises.

Le rapport de Proxinvest (publié en librairie) sur la rémunération des dirigeants en 2015 observe l’atteinte d’une rémunération totale record de 3,5M€ en moyenne pour les Présidents exécutifs des 120 plus grandes société françaises, soit un hausse de 20%. La rémunération moyenne totale des Présidents exécutifs du CAC 40 atteint même 5M€, en hausse de 18%, ce qui excède désormais la rémunération maximale socialement acceptable définie à 240 SMIC par Proxinvest (4,8M€).  Cette rémunération plafond est désormais dépassée par 26 Présidents contre 16 en 2014. Pour mémoire, le rapport Proxinvest valorise l’ensemble des formes de rémunération des dirigeants attribuées au titre de l’exercice 2015 (fixe, bonus annuel, jetons, avantages en nature, stock-options et actions gratuites de performance à leur date d’attribution, intéressement en numéraire et autres formes indirectes de rémunération).

103351445_o

Pour la première fois depuis 2005, les cinq premières places du classement bénéficient d’une rémunération supérieure à 10M€ :

– Le Directeur Général de Sanofi, Olivier Brandicourt, prend dès son arrivée la tête du classement avec 16,8M€, dont 7,2M€ de « primes de bienvenue » octroyées sous la forme d’indemnités et d’actions gratuites de performance.

– Deuxième du classement, Gilles Gobin, fondateur de Rubis, aura bénéficié 16,4M€

– Troisième du classement, Carlos Ghosn, double Président de Renault et Nissan, présente la double particularité d’une double rémunération non validée par ses actionnaires. Malgré ce rejet de l’assemblée générale, le conseil d’administration de Renault aura décidé de maintenir cette rémunération inchangée de 15,6M€.

– Bernard Charlès, Directeur Général de Dassault Systèmes, voit sa rémunération totale augmenter de 31% et atteindre 14,1M€.

– Jean-Pascal Tricoire, Président Directeur Général de Schneider Electric, arrive, en cinquième place du classement avec 10,4M€ pour 2015.

wuxyddpatknt3g2zqmjgichhnc4351x194

La position de François Hollande concernant les salaires des grands patrons…

Pour la première fois en France, des assemblées générales auront refusé d’approuver la rémunération totale de leur dirigeant. Outre la rémunération de Carlos Ghosn (Renault), la rémunération de Patrick Kron (ex-Alstom) et des dirigeants de Solocal auront aussi été rejetées par leurs actionnaires, rejets sans conséquence juridique et qui n’a pas empêché que leurs salaires explosent ! Une véritable et odieuse provocation, une indécence sans nom quand on connaît le moyenne du salaire mensuel  français : 1.772 euros. Le patron de Sanofi touche quant à lui 200 de plus…de l’heure !

 

Publicités