« La Sociale », un film à voir absolument !

protection-sociale-pcf-fr-pcf-fr_999897

« Mettre définitivement l’homme à l’abri du besoin, en finir avec la souffrance et les angoisses du lendemain ». Telle fut la devise d’Ambroise Croizat, ministre communiste du Travail de 1945 à 1947, bâtisseur de la sécurité sociale.

Commençons bien l’année ! Ne ratons pas la diffusion du film « La Sociale » de Gilles PERRET, projeté en présence du metteur en scène ce jeudi 5 janvier  à 20h au théâtre Paul-Eluard de Bezons. Ce film-documentaire d’une très grande force, est  aussi un excellent support d’éducation populaire.

Le film nous transporte dans les luttes populaires et les avancées sociales extraordinaires qu’elles ont permises. Parmi elles, probablement la plus importante : la Sécurité Sociale. Avec la « sécu » un vieux rêve émanant des peuples à vouloir vivre sans l’angoisse du lendemain voyait enfin le jour. Son principal bâtisseur se nommait Ambroise CROIZAT, ministre communiste à la Libération.

24216628L’enseignement principal du film est de montrer comment la création de la sécu s’est appuyée sur la mobilisation militante et sur la classe ouvrière. Ce fut une vraie lutte de classe face au patronat, aux forces réactionnaires qui n’en voulaient pas, voyant s’éloigner un marché prometteur pour le capital. La bourgeoisie dut s’incliner devant le rapport de force créé par une CGT et un PCF puissants et par un peuple avide de justice et d’égalité. Aujourd’hui pour beaucoup de français, la Sécurité Sociale est un acquis, elle fait partie de la vie et semble éternelle. Le film montre qu’il n’en est rien.

Le film montre aussi la bataille de mémoire que les ennemis de la Sécu et des travailleurs ont menée et continuent de mener pour que soient oubliés l’origine, le but et les fondements progressistes et démocratiques de la Sécu. Il s’agit de la faire passer pour un simple organisme technique, alors que c’est un outil social de lutte pour une société plus juste et sécurisée. « La sociale » n’est donc pas un film sur le passé, il est parfaitement d’actualité car ce qui s’est joué hier, se joue toujours aujourd’hui. Un film à voir absolument.

Jeudi 5  janvier 2017 – 20h – Théâtre Paul-Eluard – Entrée 6 € –

Ci-joint dossier de presse : dossierpresslasociale

 

 

Publicités