Disparition de Roger Ouvrard : le témoignage de Patrick Noël, son ancien directeur de cabinet

Roger Ouvrard, élu communiste d’Argenteuil durant 42 ans, nous a quittés. Patrick Noël, membre de notre association, aujourd’hui directeur de cabinet de notre maire Dominique Lesparre, occupa les même fonctions auprès de Roger Ouvrard, durant son mandat de maire de 1995 à 2001. Il nous livre les souvenirs attachés à cet élu-militant.

542381660 

Roger Ouvrard est décédé le 8 janvier. Tu l’as bien connu pour avoir été son directeur de cabinet lorsqu’il assuma les fonctions de maire de la 3e ville d’Île-de-France de 1995 à 2001. Nous imaginons ta tristesse…

Patrick NOËL : Elle est immense. Sa disparition me touche au cœur tellement Roger était sensible aux relations humaines et profondément attaché à la justice sociale. Les valeurs communistes qui étaient les siennes étaient mises en mouvement, quotidiennement, avec une profonde rigueur. Avoir la confiance des habitants plus de quarante années, n’est pas le fruit du hasard. Celles et ceux qui connaissaient Roger savent combien il a œuvré au développement social, urbain, culturel et sportif de sa ville. Les Argenteuillais doivent beaucoup à son énergie, à son audace sociale, à son esprit d’ouverture, qu’il conjugua toujours aux valeurs de résistance, de créativité, de solidarité et d’égalité qui demeurent encore la marque de ce territoire. Il était aussi un fervent défenseur de la Paix dans le monde et profondément attaché à la solidarité internationale et à la coopération entre les peuples. Je garde en mémoire le Paris-Gao-Dakar…

3801152

Tu as travaillé à ses côtés six années. Que retiens-tu de cette expérience ?

Patrick NOËL : Elles furent d’une richesse infinie tellement les défis à relever étaient colossaux. Roger aura contribué à assainir les finances communales et à projeter Argenteuil dans le 21e siècle. Il aura accompli sa tâche avec détermination et grande rigueur. Notre relation au travail était pleine de chaleur humaine. C’était nécessaire tellement Roger était exigent, perfectionniste. Ce mandat a été malheureusement écorné par l’absence de loyauté du groupe de Manuel Valls, alors adjoint au maire. Ce dernier, pressé d’être calife à la place du calife se sera efforcé de jouer les trublions jusqu’à sa défaite cuisante aux élections législatives qui a précipité son départ d’Argenteuil pour Evry. C’est dire l’attachement que portait Valls aux Argenteuillais… Roger en aura beaucoup souffert. L’ancien premier ministre s’inscrivait déjà à l’époque dans la rupture entre les gauches qu’il qualifie « d’irréconciliables ».

Au moment où je vous parle, j’ai une pensée émue pour Colette son épouse et ses deux gars, ainsi que leurs familles. Roger, ces derniers jours, me parlait d’eux avec une infinie tendresse. Sans doute parce que Roger mesurait combien son engagement politique et électif a entraîné nombre de sacrifices familiaux. Cela suscite de ma part respect et admiration. Je les embrasse affectueusement.

Les obsèques de Roger Ouvrard auront lieu le vendredi 13 janvier à 10h au cimetière d’Orgemont à Argenteuil rue de Maully. Pour celles et ceux qui le souhaitent, un  hommage lui sera rendu salle Delux (espace Jean-Vilar) jeudi 12 janvier de 14h30 à 18h30 où sera dressée une chapelle ardente.  Un cahier de condoléances est également ouvert à la section d’Argenteuil du PCF,  17 avenue Maréchal Joffre.

 

Publicités