Reçu par Hollande, Benoît Hamon préfère se « tourner vers l’avenir »

Se plier à l’exercice sans trop en faire : Benoît Hamon, candidat du PS à l’élection présidentielle, a expliqué mercredi qu’il entendait se « tourner vers l’avenir« , à l’issue de sa rencontre à l’Élysée avec François Hollande. Autrement dit, pas d’assumer le bilan du quinquennat, comme le lui ont demandé les ministres en exercice Bernard Cazeneuve et Michel Sapin.

2062189_presidentielle-recu-par-hollande-hamon-veut-se-tourner-vers-lavenir-web-tete-0211761378387_1000x533

Interrogé, dans la cour de l’Elysée, sur ses désaccords avec le chef de l’État sortant, dont il a combattu la politique depuis son départ du gouvernement en 2014, Hamon a consenti à dire « On ne part pas de rien. On a évidement parlé de cela mais l’essentiel est de se tourner vers l’avenir. Il y a un président qui préside jusqu’à l’élection présidentielle. Il y a la volonté de ma part d‘échanger sur ce que seront les axes de ma campagne ». C’est plutôt de politique étrangère dont il a été question précise le candidat, en quête de stature d’homme d’État prêt à gouverner et discuter avec les plus grands.

photo-afp-1486034299

Lors des primaires de dimanche dernier, à Bezons Benoît Hamon obtient 65,8% des suffrages contre 34,2% au candidat Valls. Et dans le Val d’Oise, il totalise 59,53% des voix

« Nous avons échangé sur la construction européenne, les prochaines étapes à venir (…) discuté des questions de défense européenne. (…) Nous avons évoqué ce que sera l’engagement des Etats-Unis de Donald Trump sur le traité de Paris.(…) Autour de ces questions, nous avons eu un échange très important, intéressant » a-t-il déclaré. « Le président est toujours directement en première ligne sur ces questions. Cela a fait le cœur de nos échanges. Le président est toujours le Président. J’appartiens à la même famille politique que lui, je le connais mais nous avons parlé de ce qui relève aujourd’hui des grands sujets sur lesquels la France est impliqué et joue un rôle décisif ». « Les relations avec les Etats-Unis et la Russie (…) sont des sujets beaucoup plus importants que commenter les affaires des Républicains » a estimé le candidat. « Il n’y a pas de passage de témoin aujourd’hui, il y a une élection présidentielle et un président qui préside jusqu’à l’élection présidentielle » a conclu Benoît Hamon après sa rencontre avec François Hollande.

Appels et pétitions pour une candidature unique de la gauche sociale.

unnamed

Benoît Hamon a gagné nettement la primaire. La bataille pour une candidature unique, un programme de gouvernement rose, rouge, vert doit s’amplifier pour gagner contre la droite extrême et l’extrême droite. Nous signons et appelons à signer le plus largement possible la pétition lancée par deux groupes qui se retrouvent parmi les idées des insoumis, des communistes, des écologistes, des socialistes ou sans identité politique. Un appel très proche sur le fond a également été lancé sur Change.org. Nous vous encourageons à le signer. Ces signatures participeront à la convergence de nos initiatives.

Texte de la pétition parue dans le monde :  pour-une-candidature-unique-de-la-gauche-sociale    

Pour signer la pétition, cliquez ici : https://www.change.org/p/pour-une-coalition-entre-beno%C3%AEt-hamon-jean-luc-m%C3%A9lenchon-et-yannick-jadot

 

 

 

Publicités